Portrait de l’ATQ

Rédigé par Andréanne Chevrette et moi-même
_______________________________________________

À l’intérieur de notre cours Introduction aux techniques de travail social nous devions visiter un organisme de notre choix et d’en faire le portrait global. Notre choix s’est arrêté sur l’Aide aux trans du Québec. La transidentité est un sujet d’intérêt pour Vincent et Andréanne et nous sommes très heureux de vous présenter cet organisme. Nous avons donc rencontré Monica Bastien, femme trans, bénévole et présidente du conseil d’administration ainsi que Marie-Ève Couture, directrice générale de L’ATQ.

1. PORTRAIT DESCRIPTIF

1.1 Historique de L’ATQ

L’Aide aux Trans du Québec est un organisme qui fut fondé en 1980 par Marie-Marcelle Godbout. Cette dernière réalisa qu’un tel organisme devenait nécessaire suite à une série d’évènements révoltants dont l’une de ses amies trans1, Christine Rollins fut victime. Cette dernière, en fin de vie, vu cette vie privée violée lorsque le personnel de l’hôpital, mis au courant de sa transidentité, a regardé ses organes génitaux afin de vérifier si elle était véritablement une personne trans. De plus, une des infirmières s’occupant de Christine Rollins lui parlait d’une manière peu délicate et persistait à utiliser le masculin lorsqu’elle s’adressait à cette dernière. Profondément touchée, Marie-Marcelle Godbout, décida de créer, suite au décès de son amie et avec l’aide de quatre autres femmes, l’ATQ. La fondatrice avait un grand désir de combattre les injustices, le mépris et la méconnaissance face à la réalité vécue par les personnes trans. Ces femmes ont tenu le fort seules pendant plusieurs années et à travers le temps qui défilait, Marie-Marcelle Godbout constatait que de plus en plus de gens, touchés par la cause, désiraient participer de manière bénévole au mouvement. C’est seulement depuis 2015 que l’ATQ à pignon sur rue et qu’il possède ses propres locaux. (http://www.atq1980.org/a-propos/lhistoire-de-latq/)2

1.2 Objectifs de l’organisme

«Ensemble pour renseigner la population trans et non trans à propos de la transidentité afin de pouvoir combattre ensemble les préjugés qui l’entourent et ainsi faire avancer les choses socialement» (http://www.atq1980.org/)3 C’est sur la page d’accueil du site de l’ATQ qu’il est possible d’identifier rapidement la mission de l’organisme et éventuellement, en se promenant un peu, de connaître leurs objectifs et leurs activités d’intervention. Suite à la rencontre que nous avons eu avec Marie-Ève Couture et Monica Bastien, il nous fut possible d’en apprendre un peu plus sur leurs objectifs. L’ATQ a plusieurs défis et connaît les besoins des personnes transidentitaires du Québec. À travers leur désir de changer la perception que peut avoir la population sur cette réalité, l’ATQ croit qu’il est tout d’abord essentiel de faire de la démystification et de combattre les préjugés rattachés à la transidentité. La cause est encore méconnue de plusieurs et pour certains les connaissances acquises sont est souvent erronées. Par le fait même, sensibiliser et éduquer la population est essentiel afin de faire cesser les injustices et de désamorcer les mythes. Il est aussi important pour l’ATQ de promouvoir et de défendre les droits des personnes transidentitaires car ces personnes sont, dans plusieurs sphères de leur vie, victimes de discrimination et leurs compétences ne sont souvent pas reconnues. C’est en étant actif sur plusieurs fronts que l’ATQ est à même de créer un changement social. De plus, un autre grand objectif qu’a l’organisme est «d’aider les personnes transsexuelles au tout début de leur cheminement [et de la soutenir] tout au long de sa transition». (http://www.atq1980.org/a-propos/lhistoire-de-latq/)4 Une aide, une écoute et un support est aussi offert à l’entourage de ces personnes afin qu’eux aussi puissent exprimer leurs inquiétudes, leurs questionnements, leurs peurs… Nous verrons un peu plus loin, soit au point 2.1 quelles sont les interventions faites par l’organisme en lien avec leurs objectifs.

1.3 Clientèle rejointe et territoire desservi

Selon Marie-Ève Couture et Monica Bastien, la population ayant recours aux services de l’ATQ est grande et très variée. Ayant maintenant un point de service dans la ville de Québec, l’Aide au trans du Québec est en mesure d’intervenir sur un plus grand territoire et peut ainsi : sensibiliser, éduquer, démystifier, promouvoir, défendre, soutenir, aider et écouter à plus grande échelle. «Les personnes transidentitaires, c’est tout le monde!» nous dit Monica Bastien. Elles sont : d’âges différents, de milieux professionnels variés, vivent dans des situations monétaires précaires ou non, issues des pays de tout le globe, ayant eu accès ou non à l’éducation… D’après les informations fournies par les deux femmes que nous avons rencontré, à une certaine époque, que des femmes trans5 avaient recours à l’ATQ et que ce n’est que tranquillement que les hommes trans6 sont apparus dans la vie de cet organisme. Aujourd’hui en 2015, le pourcentage de jeunes qui ont recours à l’ATQ et qui arrivent à exprimer rapidement le malaise qui les habite est définitivement plus grand qu’il y a 35 ans. Selon l’ATQ, il est possible d’effectuer un lien de corrélation entre l’âge de la personne exprimant le fait que son enveloppe corporelle ne lui appartient pas et l’époque dans laquelle nous nous trouvons présentement. En 2015, la cause de la transidentité et ses enjeux sont plus accessibles et l’ouverture de la société québécoise est plus grande. Il est important de mentionner qu’une grande partie des personnes trans ayant recours à l’ATQ vivent des moments de détresse. Leur santé mentale est parfois fragile et souvent liée aux injustices et au mal-être qu’ils supportent.

Selon Monica Bastien, les défis reliés à l’affirmation de la transidentité peuvent être grands. L’origine ethnique de la personne et même sa religion peuvent être des obstacles à leur processus. Par exemple, naître dans une famille catholique dans les années 60 au Québec pouvait figer la personne dans son enveloppe corporelle et étouffer ce besoin qu’elle avait de changer d’identité puisque les valeurs et les normes de la société dans laquelle elle vivait n’acceptaient pas cette réalité. Ces personnes qui vivent dans un milieu ou une société qui condamne la transidentité amèneront cette personne à se dévoiler bien plus tard dans sa vie.

Les besoins des personnes trans sont tellement importants. Ils ont besoin de se sentir compris, acceptés et reconnus pour ce qu’ils sont. Ils ont comme tous, le besoin d’aimer et de s’aimer, le besoin d’être bien dans leur corps, le besoin de s’accomplir au travail, le besoin d’avoir un cercle social et familial fort…

1.4 Employés et bénévoles

L’ATQ est en mesure d’exister grâce à l’énorme implication des bénévoles. Marie-Ève Couture devint la directrice générale en avril 2015 (https://ca.linkedin.com/pub/marie-%C3%A8ve-couture/13/366/353)7 faisant ainsi d’elle la première et unique salariée de l’organisme. Cette dernière a travaillé pendant dix ans au GRIS (Groupe de recherche et d’intervention sociale) Chaudière-Appalaches. L’ATQ préconise le «multi-tasking» et tout le monde met la main à la pâte. Les tâches sont variées, allant de la comptabilité aux demandes de financement, à l’actualisation du site web, à la ligne téléphonique, aux rencontres du mardi et plus encore. Nous aurions aimé être en mesure d’indiquer le nombre exact de bénévoles à l’ATQ et si des personnes affiliées à des programmes d’employabilité opéraient dans l’organisme mais nous n’avons pu obtenir l’information.

1.5 Structures décisionnelles

Le fonctionnement interne de l’organisme reste quand même assez simple selon les indications apportées par les deux femmes rencontrées à l’ATQ. Une assemblée générale, un conseil d’administration, une directrice générale et des bénévoles.

1.5.1 L’assemblée générale

L’assemblée générale se réunit annuellement et est constituée des membres de l’ATQ. Afin de devenir membre de l’ATQ, il suffit de débourser un montant de 10$ et ainsi obtenir sa carte de membre. Cette dernière est valide pour une période de deux ans. Lors de la dernière assemblée générale, un peu plus de 40 membres étaient présents. L’assemblée générale a pour mandat de constituer le conseil d’administration, d’émettre son opinion et d’adopter ou non les propositions émisent par le c.a. en lien aux objectifs de l’organisme.

1.5.2 Le Conseil d’Administration

Le Conseil d’administration, mandaté par l’assemblée générale est constitué de :

  • Marie-Marcelle Godbout (fondatrice et responsable de la ligne d’écoute)

  • Monica Bastien (présidente)

  • Dylan Boudreau (gestionnaire des bénévoles)

  • Véronique Lépine

  • Mike Mizrakian

  • Léa Lévesque (http://www.atq1980.org/en/a-propos/le-ca/)8

(Il ne nous fut impossible de connaître le rôle des trois derniers membres du Conseil d’administration et ce même en contactant par e-mail et par téléphone l’ATQ.)

Le conseil d’administration se réunit une fois par mois et a pour mission, entre autres, d’atteindre les objectifs de l’organisme par la création d’activités d’intervention et d’autofinancement. De plus, ce dernier doit une fois par année rencontrer l’assemblée générale afin de présenter leur bilan d’activités et leur bilan budgétaire de l’année précédente ainsi que de fournir celui de l’année à venir.

1.5.3 Qui sont les membres de l’organisme et quelle est la provenance des membres du c.a.?

Présentement, la majorité des membres de l’ATQ et du conseil d’administration sont des personnes issues de la communauté trans. Des démarches sont faites afin de pouvoir compter parmi eux des gens possédant une compétence précise (endocrinologues, sexologues, psychologues, travailleurs sociaux…). Pour L’ATQ, avoir dans leur équipe des personnes issues d’autres milieux permettrait d’augmenter la sensibilisation, d’obtenir un regard extérieur sur la transidentité et ainsi d’en faire une gestion plus saine.

1.5.4 Organigramme

L’organigramme de l’organisme se retrouve en annexe 1.

1.6 Aspect Financier

Présentement, selon Marie-Ève Couture, l’organisme ne parvient pas à amasser l’argent nécessaire afin de conserver une stabilité financière et ainsi assurer un avenir solide à l’ATQ. Le PSOC (Programme de soutien aux organismes communautaires) devrait au minimum couvrir le salaire de la directrice et le loyer des locaux, mais cette année l’ATQ n’a reçu que 20000$ du PSOC, ce qui est, pour eux, loin d’être suffisant. L’organisme doit être créatif et mettre en place diverses méthodes afin de recevoir du financement : les galas bénéfices et événementiels, les dons, les demandes de subvention via la lutte contre l’homophobie… L’ATQ n’a pas voulu nous donner plus de détails sur l’aspect financier de l’organisme et il nous est donc impossible de fournir le budget global de ce dernier ni de connaître leurs principales dépenses. Nous pouvons facilement déduire que présentement, l’espace de location et le salaire de la directrice générale sont des dépenses importantes pour l’ATQ.

2. INTERVENTION

2.1 Activités d’intervention en lien avec les objectifs de l’organisme

L’ATQ offre un large éventail d’activités d’interventions afin d’atteindre les objectifs qu’il s’est fixés. Marie-Marcelle Godbout, la fondatrice de l’ATQ est responsable de la ligne d’écoute offerte à tous ceux qui ont besoin de parler de manière confidentielle, qui ont des questions à poser sur la transidentité et qui ont besoin d’être écoutés, soutenus et informés. Elle est la seule qui s’occupe de la ligne téléphonique et elle le fait directement de la maison. De plus, certains bénévoles font des conférences en milieux de travail afin de sensibiliser les employeurs à la cause des personnes trans et de cette manière tenter de diminuer la discrimination faite en milieu de travail. À chaque mardi se tient des ateliers de discussions qui s’adressent «aux transsexuel(les) exclusivement et qui sont soit en questionnement sérieux, en cheminement  vers une conversion sexuelle ou ayant déjà reçu l’opération de réassignement de genre». (http://www.atq1980.org/a-propos/lhistoire-de-latq/)9 De plus, certaines de ces soirées sont informatives et touchent divers enjeux vécus par la population trans (soirées de formation sur l’injection de la testostérone, la sexualité post-opératoire, le dévoilement au travail…) Tout ces ateliers sont dirigées par des bénévoles trans. Il est très important pour l’ATQ de favoriser le  par et pour.

2.2 Cheminement d’une demande de services par un-e client-e

Marie-Marcelle Godbout a fait plusieurs conférences dans les écoles, les communautés et même dans les milieux carcéraux afin de faire connaitre l’organisme. L’ATQ organise la fierté trans à chaque année depuis 2010 et prend aussi part à la parade de la fierté gaie de Montréal. La clientèle de l’ATQ vient à se faire connaître par le bouche à oreille et aussi par sa présence dans les médias. De nombreuses entrevues et reportages ont été diffusés à la télévision. En 2014, à Télé-Québec, l’émission Les francs-tireurs donna la parole à Marie-Marcelle Godbout, Mathieu-Joël Gervais et Danielle Chénier afin de discuter de la transidentité.(http://zonevideo.telequebec.tv/media/6901/reportage-sur-la-transsexualite/les-francs-tireurs) 10 Pour avoir accès aux services, il ne suffit que d’appeler ou écrire à l’ATQ. Les rencontres mensuelles sont quant à elles, réservées aux membres. La carte de membre est au coût de 10$ et est en vigueur pour une période de 2 ans. Dès qu’une personne a recours aux services de l’organisme, l’équipe est en mesure de lui offrir écoute et support, de la référer aux divers services qu’elle nécessite en lien avec ses besoins (psychologues, endocrinologues, sexologues…) et l’accompagnera dans les démarches qu’elle désirera effectuer.

3. ANALYSE CRITIQUE

3.1 Point de vue du/de l’intervenant(e) sur sa pratique

Monica Bastien, femme trans ayant travaillé dans le milieu psychiatrique à titre d’éducatrice spécialisée pendant près de 35 ans, touchée par un reportage diffusé à la télévision sur la vie de Marie-Marcelle Godbout (fondatrice de l’ATQ), décida en 2011 de devenir bénévole pour l’ATQ. Possédant une expertise en animation et en écoute, impliquée, compétente, déterminée et articulée, elle fût rapidement amenée par l’assemblée générale à devenir présidente du conseil d’administration. Ce qu’elle apprécie dans tout ce qu’elle fait pour l’organisme est définitivement de voir les gens qui viennent chercher de l’aide s’éveiller à eux-mêmes et d’assister à leur processus de changement intérieur. Pour Monica, le changement de ces femmes et hommes trans n’est pas qu’un changement physique, mais un grand changement intérieur et c’est ce qui la touche le plus profondément. Le papillon, logo de l’ATQ, image bien ses propos. Ce qui la déçoit un peu dans le cadre de son implication pour la communauté trans sont les conflits et tensions au niveau de la communication dans la communauté LGBTQ11. Elle trouve parfois que les comportements que certaines personnes ont par rapport à d’autres sont de petits irritants, mais elle tente d’encourager les gens à mieux communiquer entre eux afin de favoriser un climat sain.

L’ATQ est bouillant d’énergie et d’idées, mais il est très important dans les années à venir de consolider leur base. Comme les subventions gouvernementales sont maigres ils doivent continuer de faire entendre leur nécessité d’exister et ainsi augmenter les montants offerts par le PSOC. De fait même, ils doivent continuer de trouver des moyens alternatifs d’amasser des fonds afin d’assurer la pérennisation de l’organisme.

3.2 Points de vue de la clientèle sur l’organisme

L’ATQ tient un forum de discussion sur son site web, permettant aux membres d’échanger sur leur transition mais aussi sur l’organisme en tant que tel. Monica Bastien et Marie-Ève Couture ne nous ont pas fourni d’informations précises quant aux mécanismes de consultation en place, autre que la ligne d’écoute et le forum.

L’ATQ est un organisme qui se doit d’exister et qui vient en aide à un si grand bassin de personnes. Ce fût très enrichissant pour nous d’entendre Monica Bastien et Marie-Ève Couture parler de la transidentité, de la mission et des objectifs de l’Aide au trans du Québec. Ce travail nous a permis de saisir plus concrètement le fonctionnement d’un organisme, mais a aussi augmenter notre désir de devenir bientôt des intervenants qui pourront œuvrer dans ce type d’organisation.

ANNEXE 1 : ORGANIGRAMME DE L’ATQ12

1 Notez bien que tout au long du portrait nous utiliserons le qualificatif trans. Dans la communauté trans, certaines appellations ne sont pas partagées et acceptées par tous et le qualificatif trans permet d’unir tous plutôt que de diviser.

2 Source: ATQ. 2015. Site web de l’Aide aux trans du Québec. En ligne. http://www.atq1980.org/a-propos/lhistoire-de-latq/ Consulté 4/11/15.

3 Source: ATQ. 2015. Site web de l’Aide aux trans du Québec. En ligne. http://www.atq1980.org/ Consulté 5/11/15.

4 Source: ATQ. 2015. Site web de l’Aide aux trans du Québec. En ligne. http://www.atq1980.org/a-propos/lhistoire-de-latq/ Consulté 5/11/15.

5 Femme trans: Femme née dans une enveloppe corporelle masculine.

6 Homme trans: Homme né dans une enveloppe corporelle féminine

7 Source: Linkedin. 2015. Site web de LinkedIn En ligne. https://ca.linkedin.com/pub/marie-%C3%A8ve-couture/13/366/353. Consullté 3/11/15

8 Source: ATQ. 2015. Site web de l’Aide aux trans du Québec. En ligne. http://www.atq1980.org/en/a-propos/le-ca/ Consulté 5/11/15.

9 Source: ATQ. 2015. Site web de l’Aide aux trans du Québec. En ligne. http://www.atq1980.org/a-propos/lhistoire-de-latq/ Consulté le 5/11/15

10 Source: Télé-Québec. 2015. Site web de Télé-Québec. En ligne. http://zonevideo.telequebec.tv/media/6901/reportage-sur-la-transsexualite/les-francs-tireurs Consulté le 8/11/15

11 LGBTQ: lesbiennes, gais, bisexual, trans, queer.

12 Cet organigramme a été créé par Vincent et Andréanne. Nous n’avons pu obtenir une copie via l’ATQ et lors de l’entrevue, nous avons omis de le dessiner avec l’aide de Monica Bastien et Marie-Ève Couture.